Méthodologie et implantation de progiciels

Dans le cadre de mes mandats, j’ai eu la chance de tirer profit de diverses méthodologies: dont des bonnes et des moins bonnes. Certaines sont étouffantes et manque de flexibilité. D’autres n’ont simplement pas très bien vieillies : elles n’ont pas su s’adapter aux virages technologiques et aux nouvelles réalités des entreprises. D’autre part, certains projets n’utilisaient aucune méthodologie. Probablement que ces projets furent les moins efficaces et moins intéressant de ma carrière…

Depuis la sortie de Microsoft Dynamics CRM 4.0, j’ai eu le goût d’écrire au sujet d’une méthodologie qui se marierait bien avec le contexte spécifique des implantations de progiciels. J’ai découvert un peu plus tard que Microsoft proposait à son réseau de partenaires le Microsoft SureStep Methodology. Malheureusement, je n’avais pas eu encore d’occasion concrète pour explorer cette méthodologie et partager avec vous mon expérience.

Au cours des prochaines semaines, je vais tenter de rédiger quelques articles pour vous présenter cette méthodologie qui, force est d’admettre, n’est pas tellement connu sur notre marché.

Mes objectifs sont les suivants :

  • Essayer de ne pas avoir l’air trop vendeur;
  • Vous faire découvrir cette méthodologie;
  • Vous faire réaliser l’importance d’utiliser une bonne méthodologie qui s’arrime bien au contexte d’implantation de progiciels.

Une bonne méthodologie pourra vous suivre tout au long de vos projets. Elle vous viendra particulièrement en aide lors de la mise en œuvre ou  l’exécution. Parlant d’exécution dans le domaine de la gestion d’entreprise :

“It doesn’t really matter if you implement ERP (enterprise resource planning) software or a CRM (customer relationship management) system; it matters very much, though, that whatever technology you choose to implement you execute it flawlessly.”[1]

“Flawless execution […] is one of four old-fashioned things that distinguish successful companies over time. The other three are: a company culture based on aiming high; a structure that is flexible and responsive; and a strategy that is clear and focused.”[2]


[1] “From an article in the July issue of the Harvard Business Review reflects this spirit. Called What Really Works, it reports the findings of a five-year research programme (led by Nitin Nohria of the Harvard Business School and William Joyce of the Tuck School of Business). The study put 160 companies under the microscope over a ten-year period (1986-96), grading them on their use of some 200 different management practices.”

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s